27 ans, la délivrance?

18 avril 2018

Je ne suis pas du genre à vraiment aimer mon anniversaire. Pour de multiples raisons. Dont j’ai plus au moins parler dans certains articles. Mais globalement, je n’aime pas fêter mon anniversaire car il me rappel de mauvais souvenir. Mais cette année c’était un peu différent. 27 ans, la délivrance?

27 ans 

Je me souviens que quand j’avais 16 ans, je n’attendais qu’une chose: avoir 18 ans. Puis 30, j’ai LONGTEMPS imaginé mes 30 ans. Allez savoir pourquoi! Je vois ça comme l’âge idéal. 30 ans c’est bien. Bon on verra quand je les aurais hein. Une fois les 18 ans passés le temps à filé à toute vitesse. 23, 24 et BIM 27 ! J’ai même flippé il y a quelques semaines, car j’ai cru que j’allais avoir 28 ans et là, j’ai eu peur, j’étais pas prête, 28 ans, c’était trop tôt, ça se rapproche trop des 30. (Oui je sais, 30 c’est sensé être l’idéal, mais ça fait un peu peur quand même, ça fait beaucoup 30).

Cette année ce ne sont « que » les 27. Et en 27 ans, ça faisait très très très longtemps que je n’avais pas passé une bonne journée d’anniversaire. Rien qu’au travail j’ai eu le bonheur d’entendre le joyeux anniversaire des enfants en Portugais, Anglais & Français. Sachant qu’ils s’en étaient souvenu tout seul, c’était vraiment, vraiment trop mignon. J’ai même eu le droit à des petits dessins/cadeaux dès le matin. (Où comment bien commencer la journée)

À lire aussi Problème de génération ou de personnalité ?

La délivrance ? 

Un apéro dinatoire des plus simples mais des plus agréables avec mon chéri, mes parents, ma soeur et sa petite famille. Est arrivé le sujet du collège, par ma soeur ou ma nièce je ne sais plus. Mes parents évoquent ce souvenir difficile, en précisant que pour eux, le plus horrible pour moi a été le lycée. Oui mais non. C’était le moment ou jamais. La perche était lancée. Ils savaient que c’était dur, mais ils ne savaient pas TOUT. Et je leur ai dit ! J’ai parlé du harcèlement. Il m’aura fallu environ dix ans pour le faire mais ça y est.

À lire aussi Les filles du lycée

Tu peux épingler l’article sur Pinterest et suivre ça sur le tableau Humeurs 🙂 

Évidemment ils n’ont pas compris de l’apprendre que maintenant. Pourquoi? La honte, la peur… J’avais l’impression de ne pas être normale. Pourquoi en parler maintenant? Parce que ça va mieux. À force d’en parler à quelques rares personnes. Ici sur le blog. Je n’ai plus honte de le dire. Et vous savez-quoi? J’étais HEUREUSE ! Soulagée ! Ravie de l’avoir dit. J’étais subitement plus légère.

Alors j’avoue que j’ai eu mal au coeur en voyant le regard triste, choqué et un peu désemparé (je pense) de mes parents. Je pense aussi que c’est une des raisons pour laquelle je n’avais rien dit. Je ne voulais pas les rendre triste. J’en reparlerais plus sérieusement. Je ne veux pas qu’ils s’en veulent de n’avoir rien vu. C’est impossible de s’en rendre compte, en tant que parent (je pense)(encore)(je pense beaucoup sur cet article).

À lire aussi C’est « seulement » du harcèlement moral

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 réponses à “27 ans, la délivrance?”

  1. La Gauf(f)re dit :

    Hey salut et joyeux anniversaire en retard alors ^^ « 30 ans ça fait beaucoup », euh … je les fête d’ici un mois XD Ca fait drôle c’est vrai mais je me dis que l’âge n’a pas d’importance, en plus on continue à me donner 20 ans ^^
    Bonne journée !

  2. Mara dit :

    Tu as bien fait de leur dire ma belle, maintenant j’espère que tu as le coeur un peu plus léger! Et joyeux anniversaire en retard du coup <3

  3. Azylis dit :

    Impressionnant comme je me reconnais dans ton article.
    Je fête mes 27 ans aussi cette année. Et comme toi j’ai très mal vécu le lycée (j’ai d’ailleurs écris un article dessus). Et comme toi, mes parents ne savent pas tout…

    Joyeux anniversaire en retard 🙂

  4. MAK dit :

    L’importance c’est de sortir de silence et tu as réussi! Bravo!

  5. Joyful Dreams dit :

    J’ai eu 21 ans il y a quelques jours et je trouve ça dingue la vitesse à laquelle ça passe. Je suis encore jeune, mais j’ai l’impression que je dois me dépêcher, parce que la vie passe beaucoup trop vite et je commence à être terrifier à l’idée de vieillir… Mais bon, on a pas le choix malheureusement.
    Concernant le harcélement scolaire, je sais bien de quoi tu parles, je l’ai vécu également et c’est ce qui m’a développé une grave dépression, phobie scolaire puis abandon de mes études. L’état devait mettre quelque chose en place contre ça !

  6. Amélie dit :

    Bravo tu as bien fait de leur dire, ça te libère 🙂
    Et joyeux anniversaire 😉 moi c’est déjà 28… lol oui on se rapproche dangereusement des 30^^

  7. Bon anniversaiiiire !!! Tu as bien fait den parler lessentiel cest que tu te sentes mieux 🙂

  8. Nadia dit :

    Oh je ne m’attendais pas à cette suite ! Belle suite pour toi, c’est trop chouette d’avoir pu te libérer !
    (le temps passe de plus en plus vite avec les années, j’en ai 37 et franchement je me perds dans les jours et parfois même les mois tellement ça file !)
    Et joyeux anniversaire quand même !

  9. Lili dit :

    Très beau témoignage que tu nous offre là !
    Il faut du temps pour tout dans la vie, surtout quand on fait appel à nos sentiments…
    J’ai eu aussi des coups durs et ma famille n’a pas forcément compris et avec le temps c’est passé et ils ont compris … enfin c’est sur le bon chemin.

    Douce journée, Lili

  10. Laurane dit :

    Joyeux Anniversaire en retard 🙂
    C’est top que tu aies pu te libérer à ce sujet !
    Profite-bien de ta  » nouvelle  » vie !

  11. Coucou ! Je comprends absolument ton ressenti, ce soulagement et cette délivrance après être sortie du silence. Ca m’est arrivé il y a peu (pour une autre situation), et depuis je me sens beaucoup mieux, comme si j’avais un poids en moins. Tu pars sur de bonnes bases pour tes 27 ans et j’espère que tu es fière de toi !! Bisous

  12. HiddenLifee dit :

    Joyeux anniversaire en retard ma Belle !
    J’ai adoré avoir 27 ans, je vais sur mes 28 ans là et ça ne me fait pas plus peur que ça, je le prends avec philosophie. Je suis toujours aussi jeune, et barge dans ma tête donc ça changeras pas avec l’âge haha !

    C’est une libération très importante que tu as fait ! Au top, d’avoir pu en parler, ça marque une symbolique du coup !

    Bisous x.

  13. Yasmine dit :

    En parler comme tu dis si bien, c’est se libérer. Et c’est probablement une des raisons qui a fait que tu l’a apprécié. Tout comme toi, mais pour d’autres raisons je ne suis pas anniversaire. Mais j’ai appris à laisser le passé derrière moi et ça va beaucoup mieux.
    Tu verras 30 ans ça ne fait pas mal.. Je ne me suis jamais autant sentie femme. Et joyeux anniversaire.

  14. C’est libérateur de pouvoir parler de choses comme ça. Même s’ils l’apprennent (trop) tard, c’est important qu’ils le sachent et ça t’a fait du bien de leur dire, ce qui est l’essentiel ! Maintenant tu peux avancer un peu plus sereinement.
    Très bon anniversaire en retard 🙂
    Léa
    http://www.savourelavie.com

  15. Plume dit :

    j ai été victime de harcèlement scolaire mon année de terminale. Je suis maman, et avertie…
    En petite section, mon fils hurlait pour ne pas aller ź l école. J ai mis ça sur le compte d une séparation difficile…Il n avait pas 3 ans. Souvent il revenait avec des bleus ou les joues rouges… un petit garçon quoi.
    Puis j ai vu la violence, à 3 ans, mon fils se faisait rouer de coups et les adultes ne voyaient rien. Il est rentré avec une dent cassée, avec un testicule qui avait quadruplé dd volume mqis ils me certifiaient qu il ne s était rien passé…
    Et j ai mis 1 an à m en rendre compte alors qie j airai du voir, pu voir. Il y avaot tellement d indice

  16. lisa dit :

    Ton article est émouvant. Le harcèlement est quelque chose de terrible. Bravo à toi d’en avoir parlé et surtout d’avoir surmonter tout ça.

  17. lesptitesmainsdabord dit :

    j’avoue que je m’attendais à un sujet plus léger en commençant la lecture
    l’essentiel est que tu aies pu en parler et te soulager de ce poids
    tes parents s’en voudront quoiqu’il arrive je pense, mais ce ne serait pas normal que ce ne soit pas le cas non ? c’est peut-être mon coeur de maman qui parle
    mais tu n’as pas à t’en vouloir qu’ils s’en veuillent, vous avez pu aborder le sujet, vous pourrez l’aborder à nouveau et y a pas de raison que ça aille mieux ^^
    bon anniv en retard sinon

  18. Emmanuelle CM dit :

    Il est souvent compliqué d’arriver à s’ouvrir sur un sujet difficile qui nous a personnellement touché. C’est bien que tu ais pu te soulager de ce poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Parenthese d'Or - Tout droit réservés
%d blogueurs aiment cette page :