Impossible de s’endormir avec une migraine, oui la lumière me détruit les yeux, mais le silence et la douleur pesant il fallait que je décrive pour ceux qui ne connaissent pas, ou même ceux qui connaissent après tout, par quoi on passe avec une migraine. (Ou par quoi je passe personnellement).

Déjà il y a la moment où elle arrive assez violemment où tu te dis «merde merde merde» et que tu sais que celle la même ton Triptan ni fera rien du tout. Et que une fois celui-ci avalé tu n’as plus le droit à d’autres, sauf les huiles essentielles et avoir mal.

Mais il n’y a pas que le marteau piqueur dans la tempe gauche. Il y a aussi les nausées, les grands coup de chaud, les vertiges.

Là, c’est plus fort que moi j’en veux aux gens qui n’ont pas de migraines. C’est nul je sais. Mais je suis jalouse. Pire je maudis ceux qui lancent leur petits regards « oh c’est pas si horrible que ça elle exagère  » PXTE PXUTE PXTE.

Parfois j’en arrive à ses questionnements bizarre :

– Je me cogne la tête dans le mur ?

– (Et/ou) Je pleure ?

Ou

– Si on me coupait la partie du cerveau qui me fait mal, je n’aurais plus de migraines?

Bon jusqu’à présent je me suis contenté de chouiner, pleurer de malheur dans mon coin.

Sinon j’appuie comme une acharné la ou ça fait mal pour voir si ça fait toujours aussi mal après (oui). (Et ceci à chaque fois).

À savoir : en crise de migraines, même penser c’est douloureux. Les odeurs sont décuplées fois mille. Le silence laisse un sifflement lointain dans les oreilles. Avant qu’une migraine arrive j’ai froid et je baille.

Et là c’est la phase finale, je DÉTESTE, aussi cruel que ce soit, ceux qui n’ont pas de migraines. J’en veux à celui qui me laisse toute seule avec ma migraine pour une soirée. Oh oui c’est égoïste.

Enfin est-ce égoïste d’avoir besoin de réconfort, et d’aide? 

Devoir me lever progressivement pour aller attraper la bouteille d’eau sans recevoir d’horrible coups de marteau dans la tête. (Évidemment ça ne marche pas, ils sont la quand même). Avoir les mêmes en se recouchant. Même scénario pour les huiles essentielles. Pour fermer les volets. Pour donner à manger aux chats. Bref, le marteau à bien tambouriner.

Il est peut-être vrai que je rêve d’un Prince charmant, sans forcément son cheval blanc, qui resterait avec moi pour faire passer ma migraine plus paisiblement. Mais les contes de fées n’existent pas.

Puis il y a le lendemain, avec un point lourd dans la tempe. Ça ne tambourine plus. Mais c’est là. C’est comme si la migraine se disait « Oh je ne vais pas la laisser d’un coup comme ça, je lui manquerais trop ». Non sérieux, qu’on se le dise une bonne fois pour toute. Casse toi petasse. Parfois elle fait de l’humour et revient de l’autre côté en fin de journée, mais de façon contrôlable cette fois.

POUR FINIR AVEC LE SURLENDEMAIN, avec le cerveau en bouilli. Je l’imagine en purée, tout mou avec des grumeaux. (Bon appétit). T’es crevé, parce que OUI une migraine ça fatigue. Mais t’es contente parce qu’elle est presque partie la tepu. Mais t’es bien crevé.

Alors c’est toujours rien du tout une migraine ?

À lire aussi Mes 3 Huiles Essentielles indispensables

Rendez-vous sur Hellocoton !