Écrire ici, c’est un peu comme une thérapie. J’écris beaucoup sur les choses que je pense, ressens, tout ce qui passe dans ma tête. Sauf que je ne publie pas tout. Trop personnel ou trop peu intéressant.  Mais ça fait un bien fou de mettre des mots sur mes maux. L’anniversaire étant un problème capitale depuis 15 ou 16 ans maintenant… – oui si longtemps que ça – Au début je pensais publier cet article avant ce fameux jour, mais finalement non, c’était pas le bon moment. Il fallait que j’écrive. Mais après.

Like Katy Perry

Je fais partie de ces personnes qu’on regarde avec de grands yeux écarquillés d’étonnement quand ils l’apprennent. «Comment tu peux ne pas aimer ton anniversaire?»… Bah comme ça. En ayant eu des anniversaire assez… Décevants.

J‘aime et que je déteste. 

Ce love/hate n’est évidemment pas apparu d’un coup. Je ne me suis pas levée hier matin en me disant « tiens maintenant je n’aime plus mon anniversaire », non… C’est venu d’une accumulation de mauvais anniversaires, depuis mes huit ou neuf ans. Le fêter c’était synonyme à: passer une mauvaise journée & de futurs mauvais souvenirs. Gâchés, coups bas, mauvaises nouvelles. Pendant plusieurs années. Puis un jour j’ai décidée de ne plus le fêter. J’ai voulu refaire une tentative pour mes 18 & 19 ans, ce fût si désastreux que cette fois-ci j’en étais certaine, je suis partie dormir, soulagée, en me disant que cette fois, c’était officiellement la dernière fois que je fêtais mon anniversaire.

Je ne le fête plus. Ou presque 

Maintenant, j’attends cette journée sans vraiment l’attendre, je n’attends plus les messages. J’en avais marre d’être déçue, les oublis… Je n’aime vraiment vraiment pas les SMS d’anniversaire, je préfère les sourires d’anniversaire, les vrais mots, les vraies pensées. Puis, le pompon ce sont ces gens qui ne te parlent pas le reste de l’année mais because of Facebook vont par acquit de conscience, laisser un message super personnel et super touchant « Joyeux anniversaire ». Voilà, c’est tout, à dans un an. J’en suis à un point cette année, où les sourires de mes collègues m’ont beaucoup plus touchés que les super-messages FB (qui entre nous, n’ont aucunes valeurs vu que les anniversaires sont annoncés par notifications). Ensuite il y a une autre catégorie, ceux qui habituellement font un sms *slash* roman avec plein de gentillesse, de merveilleuses attentions qui se transforment en sms de trois petites lignes, vide de sentiment. Boum. Tu l’as sens passer la page qui se tourne.

Puis,  y a cette dernière catégorie qui persiste chaque année à faire tout leur possible pour rendre ce jour moins le plus joyeux possible, avec: sourires, paroles, cadeaux & chansons, je nomme: Mes parents.

 Je suis -quand même- contente parce que c’est mon jour à moi et en même temps je m’en fiche un peu.

Le problème c’est que, j’adore les cadeaux. J’aime juste un peu ce jour pour les cadeaux. C’est nôtre jour après tout. Même si on l’aime pas trop, ou pas du tout, on a le droit à notre petit cadeau. Ce petit truc aussi simple soit-il, ou pas, pour nous faire sourire. Et être heureux, un peu. Cela dit, j’aime les cadeaux tout le reste de l’année aussi.

Alors voilà, je n’aime pas fêter mon anniversaire. Je suis peut-être un peu anniversairophobe (?). Mais j’aime ce jour juste pour moi. Aussi égoïste que ce soit 😉 La bonne nouvelle c’est que pour cette année c’est passé – ouf – on reverra ça l’année prochaine – aïe -. 🙂 

Peut-être qu’un jour j’aimerais mon anniversaire, ou peut-être pas. On verra.

katyp

Et vous, plutôt anniversaire ou pas?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !