Il y a des petites choses (ou des grandes) qu’on est terriblement fière d’accomplir. Voici les miennes.

La fierté c’est quand :

La fierté c'est quand :

J’ai enfin réussi à faire des spaghettis bolonaise aussi bonne que celle de ma maman. Je crois c’est la raison qui fera que je ne pourrais jamais être végétarienne, (malgré mon amour pour les animaux), c’est celle-là : les spaghettis bolonaise. C’est mon plat préféré. Et celles de ma mère son succulente. Le défi, habitant maintenant avec mon chéri c’était de les réussir aussi bien, version Cookéo. Il y a eu deux/trois ratés puis la réussite, des bolo délicieuses, aussi délicieuses que celles de ma Maman ! Mission accomplie.

A lire aussi Courgette à la Carbo

Je n’ai que quelques souvenirs de plats de ma Mamie. Vous allez dire, celle-là elle ne parle que de bouffe. Je me souviens de ses chocolats chauds, des gouters boudoirs trempés dans de l’orangina (et j’adorais ça). Mais le must, c’était sa purée. Elle était succulente. Une vraie purée maison. Le pire c’est que quand ma mère en faisait je n’aimais pas ça. mais celle de Mamie elle était de mamie donc c’était différent. Et je pense toujours à elle quand ma purée a le même gout que la sienne.

La fierté c'est quand :

A lire aussi 82 bougies plus tard

La fierté c’est aussi quand, à la fin de l’année scolaire. Les mots des parents quand ils ont appris que je changeais d’école. Leur déceptions. Les remerciements. Rien que ça c’est un immense bonheur. (Et encore plus un déchirement de partir). Les grimaces de deux mamans quand elles comprennent que je pars à la place de ma collègue. C’est moins sympa pour la collègue mais gratifiant pour moi. Alors zut je prends le « compliment », si on peut appeler ça comme ça.

A lire aussi L’infériorité au travail

Et vous quelles sont vos petites ou grandes fiertés ?

La fierté c'est quand
Rendez-vous sur Hellocoton !