J’ai toujours eu une relation très étrange avec le sport, c’est un peu je t’aime moi non plus.  Petite, je l’aimais plutôt bien, j’ai fait du Twirling pendant quelques années puis du Handball, une ou deux années seulement, en début d’adolescence, puis l’adolescence faisant bien les choses je me suis mise à détester le sport, ou plutôt les cours d’EPS au collège, puis au lycée.

Sauf que, en fin d’adolescence, mon médecin m’a gentiment fait comprendre, que vu mon niveau de gourmandise, c’était soit sport soit j’arrêtais le chocolat et les gâteaux (lui-même qui voulait que je grossisse des années plus tôt) (ah j’vous dit, jamais content) (vous vous doutez donc bien que le choix à vite été fait). J’étais loin d’avoir des problèmes de poids, mais vu que j’avais tendance à prendre vite, il voyait ça plus du « au cas ou » vu l’héritage familial. (bref). Puis bon le sport c’est aussi bon pour la santé.

Il fallut donc choisir quelque chose à faire. Sachant que le sport d’équipe était négatif (oui, l’esprit on se moque de la plus faible de l’équipe, j’en voulais plus) et que j’étais (je suis?) bien trop timide pour adhérer dans un club, fallait opter pour un truc faisable à la maison. Ma collègue de l’époque ne voyait que par le stepper, si ce truc avec deux « plaques » pour le pieds où ils faut faire comme si on marchait vite. Bah mine de rien, mes cuisses ont souffert. C’était du cardio, ma première séance a duré 10 minutes (oui, vous pouvez rire), puis 20, puis 30, puis 45, 1h et 1h30. Et quasi tous les soirs après le boulot. (Oui alors ça, c’est tout moi, les extrêmes, soit je fais rien, soit j’en fais trop).


Bon le Stepper twister rose, c’était bien joli mais à force ça couine et ça couine fort (c’est simple je n’entendais plus la télé). Je voulais passer un niveau au dessus, tapis de course ou vélo elliptique. Ce fut le deuxième choix.

Finalement, le sport ça fait un bien fou ! Ça détend, ça apaise, ça défoule ça soulage, bon ça fatigue aussi. Le vélo elliptique fait beaucoup transpirer. Et mine de rien il m’a fait perdre quelques kilogrammes de chocolat.

Mon problème a surtout été la motivation. Il a fallut que je trouve des solutions pour avoir envie d’en faire, car même si après c’est un réel apaisement, n’empêche que le plus dur c’est toujours de commencer.

Mes motivations : (attention, ça ne tient qu’à moi)

–  Regarder des séries en VOSTFR pendant. Et oui le temps passe plus vite quand je suis occupée plutôt que quand je scrute le compteur. À moi Gossip Girl, Pretty Little Liars, Grey’s Anatomy, Smash, Chasing life, 90210, Teen Wolf, Quantico, Desperate Housewives. (Ça en fait des épisodes de vélo elliptique). Et je vais bientôt commencer This is us & Big Little Lies, à voir.

–   M’autoriser une petite gourmandise un peu avant. (J’ai dit petite).

–   Que mon chéri me dise que j’ai un beau popotin.

–   Penser au fait que Blake Lively est canon et qu’elle fait du sport.

–  Penser aux effets positifs d’après la séance. (apaisement, fierté, tout ça)

–  Penser plage, maillot de bain.

–  Penser à la petite robe Naf Naf que j’aime tant.

Les choses positives depuis que je fais du sport :

–  Je suis beaucoup moins énervé qu’avant (coucou je suis bélier).

–  Je n’ai plus mal au dos (il est plus musclé donc…) 

–  Je peux manger un petit de chocolat sans culpabiliser.

–  Je me sens mieux dans mon corps.

Les objectifs pour plus tard : 

–  Pourquoi pas tenter le running (mais là, j’y crois moyen) (quoique courir en matant les fesses à mon chéri me semble beaucoup moins ennuyant)(Chéri qui est très très fort au foot)(C’est lui qui m’a demandé d’écrire la dernière parenthèse).

–  M’inscrire dans une salle quand mon vélo elliptique rendra l’âme.

Et vous & le sport, ça donne quoi ?


À lire aussi : La liste positive


Rendez-vous sur Hellocoton !