Le passé c’est ce truc qui t’a bien bouffé avant, qui te bouffe bien ton présent et qui peut te bouffer ton futur. Comment on peut faire confiance au présent quand il y a beaucoup trop de notes ressemblantes à celles du passé? Moi je n’y arrive pas. J’ai mis 6 ans à me relever du passé, encore aujourd’hui je peux avoir les jambes qui tremblent, la gorge qui se serre ou envie de pleurer quand une situation devient ressemblante à avant. Ou rien qu’en voyant une personne de ce passé. 6 ans. C’était tellement long, mais en même temps si court. 6 ans enfermé dans une bulle pour que personne vienne me faire mal. C’était peut-être pas le meilleur des choix, car après il a fallut apprendre à en sortir de cette bulle.

On ne peut jamais être sûr de rien. C’est mon grand problème maintenant. Je veux bien faire confiance mais je veux être certaine que ce n’est pas pour rien. Je veux bien être amoureuse de toi mais je veux être certaine que ce n’est pas pour avoir mal dans quelques temps. J’aimerais tellement y croire, mais mon passé met des barrières entre mon envie et moi.

Il y a toutes ses alarmes qui se déclenchent. Toutes aussi égoïstes les unes que les autres, car j’ai juste trop peur de souffrir encore. C’est égoïste n’est-ce-pas?

C’est sûrement égoïste de ne plus vouloir me demander ce qu’avant j’ai pu me demander. Dans quel état l’alcool l’avait mis. S’il allait conduire ou pas. S’il se souviendrait de ses belles paroles pour moi – évidemment que non. S’il allait encore se rapprocher d’une fille ou d’un gars après tout, il était parfois tellement alcoolisé qu’il ne faisait plus la différence. Si j’allais recevoir un coup de fil et apprendre qu’il avait fait ou faisait un coma éthylique. Si tellement alcoolisé, il allait frapper son meilleur pote, ou de colère, me quitter, me bousculer, le regard plein de haine en m’appelant avec un autre prénom.

Mais quand ton passé te fait un petit coucou avec ce souvenir, tiens tu vois ce truc que tu déteste là, ce qu’il vient de se passer qui te rend mal, les doutes que tu recommences à avoir, la jalousie qui pointe son nez, finalement c’est qui elle. Tu te souviens Aurélie? Toutes ces questions, sans réponses, la trouille dans le ventre, dans la tête. Tout est revenu. Le manque de confiance en soi, déjà pas très présent qui recommence à foutre le camp. Et là, on fait comment pour essayer de ne plus toujours penser au passé à chaque – mauvais – événement ?

Processed with VSCO with f2 preset

Alors oui, c’est rare. Rien par rapport à avant, mais juste ça, pour moi c’est juste trop.

Rendez-vous sur Hellocoton !