Mardi, à 12h11 la troisième guerre mondiale a été déclarée à la cantine. Entre deux quartiers de pommes, venant de trois enfants, j’entends crier « de toute façon le Père Noël c’est les parents » (oui j’ai toujours détesté le « c’est les » j’utilise « ce sont » mais l’enfant a préféré « c’est les »). Les étoiles dans les yeux des enfants avaient disparu.

Moi, j’ai fait une tête de circonstance : grands yeux très grands ouverts, dans ma tête : « oh merde » « help » « au secours » « MAYDE MAYDE ».  Les autres enfants « Aurééééééllliiiieeee » avec plein de désespoir dans les yeux. Puis R. qui lui plein d’espoir et super sur de lui « mais non moi je le vois dans le magasin tous les ans, puis il vient la nuit dans ma maison je l’ai déjà vu. Moi : ouf. Les trois cruels : « mais non c’est un faux, c’est ton papa ou ton papy dessous. Moi tout fort « CHUT ».

Cette tempête passée, je les isole, on discute doucement, en effet ils savent. Là je comprends que pour les trois, c’est maman qui a tout balancé (vilaine)(désolée). Dans ma tête, c’est la tristesse pour eux, dans les yeux de l’une d’elle aussi. Elle est triste, triste que « le Pere Noel n’existe pas ».

Ils ont entre 4 et 5 ans. Et ils savent déjà. Je trouve ça tellement horrible. Moi pour y avoir cru jusqu’à au moins 8 ans sinon plus ! C’était les meilleures années de ma vie quand le Père Noël existait, c’était si magique. Envoyer ma liste chaque année, attendre une réponse. Téléphoner, l’entendre, lui parler timidement mais avec tellement de joie. Puis patienter avec le calendrier de l’avent, être impatiente les trois derniers jours. Finir excitée comme une puce le 24. Pour finalement être réveillée à 6h du mat de bonne humeur (la seule fois dans l’année), courir voir le sapin, recourir pour aller réveiller mes parents qui tentaient « on attend 8h » (je vous laisse deviner la suite). Le cœur battant très vite déchirant le papier cadeau en découvrant mes beaux cadeaux au pied du sapin, car oui le Père Noël était passé et avait bien suivi ma liste.

Puis eux à 4-5 ans la magie est déjà terminée. Tout ça n’existe plus.

Mais s’ils n’ont plus ça, ils ont quoi?

Je veux bien admettre qu’il devient important de montrer un peu de réalité aux enfants, qu’on explique enfin aux petites filles que le Prince Charmant est un mythe, qu’on parle de la vie, la vraie, celle qui amène aussi la mort (« Aurélie quand on est mort, on est plus vivant? Oui » « Et quand on est mort on est dans le ciel? Oui si tu veux »…. Hm hm). De parler des méchants qui font des attentas. Mais le Père Noël pitié PAS TOUCHE.

L’insouciance est si vite envolée, il faut leur en laisser un petit peu 🙂  

Attendez qu’ils fassent comme moi, trop impatiente cette nuit là, entendant du bruit, découvrant mes parents déposer les cadeaux au pied du sapin… (J’avoue j’ai couru sans bruit me cacher sous mon lit. Faisant mine de rien, pour quand même avoir mes cadeaux le lendemain).

celebrate-2953720_1920

Rendez-vous sur Hellocoton !