C'est dit

Les filles du lycée

Je ne sais pas pourquoi, je suis allée faire un tour sur Facebook, pour voir les comptes de ces filles qui m’ont pourries la vie au lycée. Je me suis rendu compte que pour la plupart je ne me souvenais plus de leur nom de famille, sauf une, la pire, elle je crois que je m’en souviendrais à vie. Celle qui a déclenché mes migraines, celle qui m’aura le plus détruite. Celle à cause de qui, chaque nuit je m’endormais en pleurant. Mais j’avais besoin de voir. Même si je ne savais pas pourquoi j’avais ce besoin là.

Ces filles qui rabaissaient mon physique, un jour trop maigre un jour trop grosse, trop habillée en noir, trop blanche, trop ceci trop cela.

Trop stupide, trop naïve, trop gentille, trop moche. Bref j’étais tout trop. Sauf les choses gentilles et positives.

Je n’étais pas faite pour les études, mon connard de professeur principal et elles me le rappelaient chaque jour, avec une phrase blessante et rabaissante. J’étais nulle. Je ne connaissais rien. Mon cerveau était vide. J’étais inutile. Je finirais, vendeuse, chômeuse ou pire, selon Madame Migraine. (Oui parce que pour elle vendeuse c’était le plus bas possible pour elle)

2326b97afef62efa3ab282006b2fbce5Image de Lotus & bouche cousue

Quand je dis aux gens que je n’ai pas aimé le lycée ils ne comprennent pas. La vous comprenez ?

Alors j’ai arpenté les profils. Les métiers, les photos, tout.

Ces filles si méchantes sur mon physique ont bien changé, (petite pensée à celle qui se vantait de manger le pot de Nutella à la cuillère. À celle aussi qui me traitait de grosse). Je me suis battu avec ma Non-motivation pour le sport, là, tout de suite j’en suis fière de m’être battue.

Et la pire, madame Migraine, qui m’insultait de grosse alors qu’elle faisait le triple de moi. À travers ses yeux je me suis vue obèse, laide, affreuse, moche, horrible. À force de me le répéter mille fois par jour, j’ai fini par la croise. J’étais moche, nulle et je ne deviendrais rien.

J’ai été choquée, sincèrement, de voir que contrairement à elle, je fais le métier que je voulais faire et que j’aime !! Que ma vie me semble pas si horrible que ça. (Que ce qu’elles prévoyaient du moins).

J’ai eu presque la même douleur qu’avant, ce truc horrible, d’être mal dans ma peau.

Mais j’arrive pas à déterminer si c’est par tristesse ou joie. Parce que oui, j’en ai bavé avec elles. J’ai mis 6 ans à me reconstruire pas à pas. Toute seule, ou presque (bon ok mes parents et Clemence m’avaient beaucoup aidé). Moi, si nulle, sans bac, (donc bonne à rien) j’ai passé mon fichu CAP, seule comme une grande, je l’ai eu. Mais mince, moi, je fais un boulot de j’aime, j’ai un boulot, un boulot stable. Je ne me suis pas laissée aller. J’ai fait du sport. Alors certes, je ne deviendrais pas milliardaire avec mon travail, mais je l’aime ce boulot, j’aime y aller. C’est une seconde passion.

Ma mère m’a tellement répété que les «méchants finissaient toujours par être puni», que finalement oui, je commence à croire que c’est possible.

L’ironie du sort dans tout ça, c’est que Madame Migraine qui voulait être infirmière, ou mieux encore, est devenue vendeuse. (attention je ne dénigre pas les vendeuses, mais je trouve ça tellement ironique comme situation).


À lire aussi C’est seulement du harcèlement moral


largeImage venant de We heart it
Rendez-vous sur Hellocoton !

0 thoughts on “Les filles du lycée”

  1. Faire un boulot qu’on aime c’est déjà génial et c’est que parfois quand on voit le. Ou lot de nos anciens camarades de classes on se dit qu’on est pas si mal loties 😋
    Je trouve que l’école est le pire moment à passer dans une vie j’ai adoré mes années collèges ! Mes années lycées un peu moins Mais j’ai jamais vécue de harcèlement scolaire … je m’estime chanceuse

  2. Ton article est tellement vrai ! Je suis bien contente d’être sortie de la période du collège, lycée ! Très bel article 😉

    Bisous, Lisa

  3. J’ai tellement la haine quand je lis cela. J’ai eu « la chance » (?) de ne pas avoir ce genre de problème mais je ne comprendrais JAMAIS la méchanceté de certains enfants/lycéens. Ma grande peur en ayant des enfants c’est de créer quelqu’un comme ca qui cache bien son jeu a la maison mais qui est un vrai bourreau a l’école.

    En tout cas, je suis contente que tu puisses regarder cet episode avec du recul (meme si la biatch en moi lui aurait bien envoyé un petit message en mode: « alors… vendeuse hein… »)

  4. moi non plus je n’est pas mon bac mais pareil j’ai un boulot, avec le quel je ne gagnerais jamais des milles et des cents mais avec le temps que l’on passe a travailler le principale est d’aimer ce qu’on fait ^^ je ssuis tout a fait d’accord avec toi quand je vois ce que certaines sont devenue, je suis fiere d’etre comme je suis 🙂

  5. Mais quelle horreur ! Je ne peux pas te dire que je comprend car ce n’est pas le cas mais tu peux être fier d’avoir tenu bon ! Franchement je trouve ça dingue.. et le prof qui en rajoute en plus !!! ça m’énerve..
    Enfin, tout est bien qui finit bien, pour toi du moins haha
    Passe un bon week-end, bisous 🙂

  6. Ohhh… :'( cela me fait un peu penser à moi… Tu as subi du harcèlement scolaire et je suis tellement heureuse de voir à travers ton article, tu t’en es sorti et que tu vas mieux ! Bravo 1000 fois <3 Et félicitation^^
    Biiisous

  7. Coucou ma belle,
    Si ça peut te rassurer, j’ai détesté le lycée (et le collège) moi aussi ! Quand j’ai eu mon bac+5 j’étais fière car j’ai une prof qui m’avait dit que j’aurais jamais le bac… j’ai toujours envie de lui envoyer une copie de mon diplôme ! Les gens ne se rendent pas compte que des remarques peuvent vraiment pourrir la vie… Ce qui compte c’est de continuer sa route mais c’est pas toujours facile !
    Tu as réussi car avoir un métier qu’on aime c’est pas facile alors bravo à toi ! Tu peux être fière de ton parcours !
    Je t’envoie plein de bisous <3

  8. Sans avoir vécu ce que tu as vécu toi, il y a aussi certaines filles au collège qui me faisaient chier parce que je m’habillais « comme une pauvre » (sans marques, quoi). Alors comme elles étaient riches, forcément elles étaient mieux, normal quoi !
    Ben écoute, moi aussi j’ai vu leur profil FB, et s’il y a bien un domaine dans lequel je suis plus riche qu’elles, c’est au niveau des diplômes ! Je ne dénigre pas les personnes qui sont moins diplômées que moi (d’autant plus que contrairement à moi elles ont moins galéré pour trouver un travail :D), mais comme pour Miss Migraine… ça se la pète à 13-14 ans et finalement, ça n’a rien de plus que nous ! Sinon, à part les photos de leurs mioches baveux, j’ai pas vu grand chose lol !

  9. Il y a malheureusement tellemetn de personnes qui s’amusent à rabaisser les autres… Le pire au lycée (et même souvent partout ailleurs après) c’est que c’est des gens qui n’ont pas confiance en eux « celui qui appuie sur les autres pour remonter à la surface, ne sait pas nager ». Tu peux être très fière de qui tu es aujourd’hui ! (et tu devrais vraiment supprimer ces nanas haha)

  10. J’ai subit certains harcèlement comme toi au lycée et collège et pareil je yeute les profil de temps à autre. Et je préfère la mienne… Quand on te balance tu es moche tu aura jamais d’enfants ni Mari (une personne a l’époque en couple…) et que maintenant j’ai 2 magnifique enfants et un homme que j’aime et elle bah sur 2 ans je l’ai toujours su célibataire…

    bref donc pour dire qu’il faut croire en soi, moi mon travail n’ai pas fini mais je suis bien mieux qu’avant

    bisous bisous

  11. Cet article m’a particulièrement interpellé car j’ai vécu des choses similaires au collège, et au lycée. Au collège j’étais miss-je-sais-tout ou miss-pot-de-colle, et je t’en passe des vertes et des pas mûres. Au lycée j’ai eu le malheur de tomber amoureuse d’un gars de terminale quand j’étais en seconde, ses amies ne m’aimaient pas et me le faisaient sentir chaque fois que je passais dans un couloir, c’était insupportable. J’ai eu les remarques dans le dos, les non invitations à une fête pour qu’on puisse mieux me cracher dessus, bah ouais les gens étaient pas foutus de dire les choses en face… Donc oui ton article m’a particulièrement touchée. Les gens ne se rendent pas compte à quel point leurs mots peuvent être terribles. Aujourd’hui j’ai réussi mes études, je les ai presques finies, j’ai voyagé dans le pays de mes rêves, j’ai un copain qui m’aime pour ce que je suis, une famille aimante et je suis satisfaite. J’ai encore du boulot pour me reconstruire mais j’y travaille. Merci de partager ce genre de moments douloureux (moi je n’y suis pas encore prête).

  12. Pour ma part, j’ai connu ce souci mais au collège. C’est pour moi la pire période de mon adolescence, celle qui me laisse encore des traces, qui m’a fait me sentir moche, indésirable, anormale, et dont j’ai mis beaucoup de temps à me remettre. Comme toi, j’ai regardé les profils de ces filles et de ces mecs. J’ai ressenti une pointe de satisfaction – dont je ne suis pas fière – quand j’ai vu que le grand maigre qui se moquait de moi est devenu plus gros que moi. Une pointe d’envie quand j’ai vu que telle fille qui était déjà très jolie au collège l’était encore plus. Mais surtout beaucoup d’apaisement en réalisant que pour la plupart, ils étaient du passé, et l’image que j’avais d’eux à l’époque n’avaient plus rien à voir avec maintenant… parce qu’ils étaient tombés de leur pied d’estale, et moi j’avais grandi, tout simplement.

  13. J’ai testé le collège et le lycée n’a été que légèrement mieux. Les gens ne comprennent pas quand je leurs dis que pour rien au monde je ne retournerai à cette époque. Aller à l’école la boule au ventre en ne sachant pas si aujourd’hui j’allais avoir des « amis » ou si j’allais me retrouver toute seule à passer la pause enfermée dans les toilettes pour être tranquille. Je comprends ce besoin de voir ce que sont devenus ces gens qui nous ont pourris la vie. Encore aujourd’hui je sais que mon manque de confiance en moi vient de là mais je suis bien contente de voir que des filles qui me pourrissaient la vie ont pas si bien réussi. Finalement, comme ta maman le dit si bien, les méchants finiront par être punis 🙂

    Laura
    The Bright Side

  14. Je me reconnais tellement .(je suis tombée complètement par hasard ici !) ..
    C’était pas aussi violent pour moi, mais la connasse (c’en est vraiment une) qui m’a pourri la vie au lycée, je l’ai facilement retrouvée sur Facebook. Je sais pas pourquoi je m’inflige ça.

    La première fois c’était de la curiosité, et puis maintenant .. Je sais pas trop.

    Mais ce que je sais, c’est qu’elle est loin d’avoir la vie qu’elle rêvait, contrairement à moi. Et là, je me dis qu’il y a une justice !

  15. Je me souviens de cette épisode de ta vie… Je pense que j’ai essayé de faire ce qui était en mon pouvoir mais je n’ai fait qu’essayer que tu crois en toi… Saches que je ne t’oublie pas… Et que je suis toujours là si tu as besoin. J’ai connue une grande perte de confiance en moi mais me revoilà en force! Des bisous.

  16. C’est ce qu’on appelle le karma ma belle 😉 Moi c’est surtout au collège que je suis tombée sur ce genre de pintade et quand je vois leurs vies je me dis que le karma c’est quand même vachement bien fait :p 😀 Courage à toi on met longtemps à s’en relever mais ça ne nous rend que plus fort et bons 😉

  17. Ahh le collège et le lycée, pour rien au monde je voudrais recommencer tout ça et je suis bien contente que ça soit loin derrière moi !
    En tout cas, il faut se dire que toutes ces épreuves nous rendent plus forts 🙂
    Bisous ♡

  18. Le plus important c’est qu’aujourd’hui tu as réussi à te relever de ces années de cauchemars ! Je n’imagine pas à quel point ça a du être dur de vivre ça, mais tu es ressortie plus forte de cette expérience, et c’est surement la seule pensée positive que tu devrais avoir en rapport avec tes années lycée (:

  19. Trés bel article.
    Comme toi je suis bien contente que ces années lycée soit derrière moi et quand je vois comment certaines « s’en sortent » je me dis que finalement elles ont bien faits de me pourrir la vie parce qu’aujourd’hui je m’en sors bien mieux qu’elles….la roue tourne et c’est tant mieux !

  20. Mais je me retrouve un peu là dedans… Moi c’était pas les migraines mais je sentais qu’elles me faisais me sentir différente. Dans le groupe j’étais la seule brune aux yeux marrons, plus petite que la moyenne, avec de la poitrine ( déjà un complexe qu’elles n’hésitaient pas à me foutre en pleine tete ) alors qu’elles étaient toutes de taille moyenne, chatain clair , les yeux vert/marron et plates… Je n’ose même pas aller voir leur profil car je ne veux pas me sentir mal… Je suis heureuse de mon parcours aujourd’hui et que tu le sois aussi c’est l’essentiel ! C’est avec soi -même qu’on vit et pas pour les autres alors trace ta route =)

    Bisous !

  21. Tres beau texte Qui m’a touchée, je suis contente Que tu aie réussie à avoir un boulot stable malgré tout cela..! Les « méchants » payent toujours leurs fautes plus chers .. 😉 Bonne soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *