Je crois que c’est l’un des pires sentiments, au niveau du travail, le pire du pire ça pourrait être quoi sinon?

Chaque travail – où presque – a son lot de critique, de moquerie, de méchanceté. Pas tous je pense car dans mes clichés je pense que, par exemple, un médecin ou un juge ne doivent se sentir souvent rabaissés. (J’avais prévenu, c’est cliché).

Je les trouve souvent assez hautains (voir cons) (pas ma doctoresse, elle est gentille elle).

Je viens d’une famille ou quelques cousins ont plutôt bien réussi, quand je dis plutôt bien réussi je parle de la filière « médecine ». Et il y a un slogan dans ma famille « si tu ne fais pas la filière médecine tu n’es qu’une pauvre merde »

Non je rigole, ils ne l’ont jamais dit. C’est juste mon ressenti.

J’ai ce grand souvenir où j’annonce à ma grand-mère paternelle que j’ai enfin le boulot que je voulais faire (Atsem)(égale = une merde) Devinez ce qu’elle m’a répondu la vilaine ! « C’est toujours ça en attendant autre chose » AH! « mamie » ce que je pense de ça / de toi, ne peut pas s’écrire ici, ça heurterait la sensibilité de certaines personnes.

Il y a donc l’infériorité venant des proches amis aussi venant de ceux avec qui on travaille. Animateurs, enseignantes, Atsems, cantinières et parents d’élèves.

Avant d’avoir un poste d’Atsem, j’étais « remplaçante » donc je naviguais sur un peu tous les postes  dans plusieurs écoles. Entre les « tu n’es QUE remplaçante » et « ne rêve pas tu ne l’auras pas le poste ». Pourquoi? Parce que j’étais trop jeune voyons ! 22 ans mais incapable merde alors!

Et vous savez quoi ? Bah je l’ai eu le poste HAHAHAHA ! La tête qu’elle a fait quand elle a apprit ça ! C’était énorme.

Et donc à propos de mon jeune âge, justement après avoir eu mon poste, première rentrée officielle sur un poste d’Atsem. Ça se passe bien, j’ai une collègue Atsem au top (que j’ai toujours depuis 4 ans maintenant), Avril, des petits nouveaux arrivent et visitent l’école et là le père d’un petit à sa femme (au passage j’étais juste derrière donc à moins d’avoir un gros problème d’audition je devais TOUT entendre)  » Mais elle-là, elle a quelle âge? C’est pas possible, c’est n’importe quoi, bien trop jeune, incapable de s’occuper de notre enfant » Sa femme « Si elle est là, c’est qu’ils l’ont jugé capable » MERCI MADAME ! Le petit truc un peu drôle aussi c’est ce même papa, 2 ans après, devenu président de l’association des parents d’élèves m’offrant des fleurs en me remerciant pour mon travail. Comme quoi a 25 ans on est vachement plus compétente d’un coup !

Mais le pire, enfin ce que moi je trouve le pire du pire, le truc vraiment humiliant, c’est quand dans mon travail on me qualifie de « dame ». Ce mot me semble tellement péjoratif. Tellement rabaissant. Jusqu’à présent il est sortit de la bouche des enseignantes avec qui j’ai travaillé. Les enseignantes sont nommées « maitresses » et nous, des « dames ». J’ai des frissons à chaque fois que je l’entends. Surtout que bon, il n’y a que que trois prénoms à citer, ce qui n’est pas beaucoup plus long que « les dames ». Je suis suis rien d’autre qu’une de ces « dames » a leurs yeux, on ne sait pas trop à quoi elle sert cette dame vu qu’elle n’a pas de qualités précises à priori. C’est juste une dame.

(Petit big up aux enfants qui persistent à m’appeler par mon prénom dans ces moments-là ♥)

Et vous, avez-vous ce genre de ressenti sur votre travail?

Rendez-vous sur Hellocoton !