Ce qu’il faut arrêter de demander aux enfants

10 décembre 2019

Il y a des petites choses que j’ai remarqué et/ou apprise, depuis que je travaille avec des enfants. En 8 ans, j’ai appris beaucoup, par moi-même, par les autres et même par les enfants. Et dans ce j’ai appris, il y a ces petits trucs qu’on oblige à faire aux enfants, qui ne sont pas forcément nécessaire. Ou qui peuvent se faire mais de différentes façons. Auxquelles on ne pense pas forcément.

À lire aussi : Les clichés quand tu travailles avec des enfants

Ce qu’il faut arrêter de demander aux enfants

Ce qu’il faut arrêter de demander aux enfants

Dire “bonjour”

C’est un sujet qui revient très souvent, même tours les jours, dans le cadre de mon travail. La politesse. Une collègue a récemment exprimé son mécontentement quand un enfant ne lui disait pas “bonjour”. Et j’ai réalisé que moi, je n’avais pas besoin de ça. Evidemment la politesse est quelque chose de très important. C’est aussi, un signe de respect. Mais il y a tellement de façon de “dire bonjour”.

Pour un enfant, c’est parfois très dur de s’exprimer pour diverses raisons. Le barrage de la langue, la timidité, la peur, bref. Donc si dire “bonjour” c’est impossible, on peut contourner de le problème. Faire un signe de la main, un sourire, ou même les deux. De faire un bisou, même si celui-là peut être très difficile à faire avec des gens que l’enfant ne connait pas. Le faire en langage des signes ou faire un câlin. Il existe tellement de possibilités, pour un enfant, de dire bonjour différemment, tout est restant poli.

J’ai même lu sur un réseau social, qu’une maman avait appris a ses enfants de faire une révérence pour dire bonjour aux personnes que les enfants ne connaissaient pas particulièrement. Car ses enfants avaient exprimé ne pas être à l’aise de dire bonjour ou de faire un bisou à des inconnus. Et j’ai trouvé ça super.

Ignorer pour un s’il te plait

C’est quelque chose que j’ai vu souvent il y a quelques années et c’est quelque chose que je ne comprenais pas. Et de toute évidence les enfants concernés ne comprenaient pas aussi. Ignorer volontairement un enfant qui ne dit pas “s’il te plait” à la fin de sa demande. Je trouve cette façon de faire un peu cruel, je ne suis pas certaine qu’ignorer un enfant soit la bonne solution. En aucun cas, je dis que la mienne est mieux, mais au moins les enfants percutent très vite.

Je le fais avec amusement, je fais répéter la demande à l’enfant, tout ça en rigolant et avec le sourire. Si au bout de trois demandes s’il ne voit pas où je veux en venir, je lui dis que je ne comprends pas. Ou alors je lui dis que je ne sais pas si je peux faire ou accepter sa demande. Et là, ça fait tilt tout de suite.

Sachant que la plupart du tout, on en arrive pas jusque là, car il y a toujours un camarade pour dire “mais il faut dire s’il te plait”.

Forcer à regarder dans les yeux

Alors ça, c’est quelque chose que même moi adulte je ne fais pas. Parce que je n’aime pas ça, je n’aime pas regarder les gens dans les yeux. Je ne sais pas pourquoi, ça ne me met  pas particulièrement à l’aise. Donc je ne me vois pas demander à un enfant de faire ça. Même si l’enfant ne nous regarde pas, ne vous en faîtes pas, il entend très très bien. Parfois entendre c’est déjà beaucoup, affronter le regard c’est trop.

À lire aussi : Pourquoi je ne suis pas prête pour être maman

Ce qu’il faut arrêter de demander aux enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Les Gribouillis d'Aurélie - Tout droit réservés
%d blogueurs aiment cette page :