Je ne suis pas encore maman mais

19 février 2019

Je ne suis pas encore maman mais il y a des choses que je ne comprends pas, qui m’insupportent même parfois. Des comportements, des phrases des choix de vie de certains parents. Alors peut-être que je me trompe mais j’espère ne jamais dire ni penser ces choses-là quand moi-même j’aurais des enfants (ou même qu’un seul).

Je ne suis pas encore maman mais 

Je ne suis pas encore maman mais 2

Je ne ferais pas la tête à mes enfants le soir des vacances

J’ai récemment découvert une petite illustration qui avait pour but d’être drôle mais qui moi, ne m’a pas fait rire du tout. C’était une illustration sur le retour à l’école des enfants après des vacances. Les enfants sacs sur le dos, plus ou moins contents d’y retourner. Et la maman, faisant la fête, chapeau et serpentin de sortis, bref une maman heureuse de mettre ses enfants à l’école. Heureuse de s’en débarrasser, heureuse de ne plus les avoir toute la journée.

Et c’est quelque chose que je ne comprends pas. Comme ces mamans qui le soir des vacances, font la tronche quand elles viennent chercher leurs enfants car elles ne savent pas ce qu’elles vont en faire pendant 15 jours. Qu’ils vont la faire “chier” (je cite).

À lire aussi Tu ne t’ennuies pas pendant les vacances?

Je ne ferais pas d’enfants pour les allocs

Oh là. C’est méchant et cruel mais c’est vrai. Il y a pas si longtemps que ça, j’écoutais une petite fille à la caisse à côté de moi. Elle racontait à une dame, qu’une fois sa petite soeur assez grande pour aller à l’école, maman sera obligé de travailler car maintenant elle ne peut plus faire d’autres bébés. J’en suis restée les yeux grands écarquillés.

À lire aussi Les étoiles dans les yeux des enfants dans tout ça ?

Je passerais du temps avec eux.

Alors oui, c’est facile à dire lorsqu’on a pas encore d’enfants. Car je l’ai déjà eu plusieurs fois le “tu verras quand tu auras des enfants”. Mais je pense sincèrement que je le ferais, du moins j’espère. C’est comme ça que je vois les choses du moins. Je ne les calerais pas H24 devant la télé pour m’en débarrasser. Je passerais du temps avec eux. Dedans, dehors, en balade, ou pour jouer faire des bricolages et tant d’autres choses.

À lire aussi «Quand nous serons grandes…»

Je ne suis pas encore maman mais

Je ne suis pas encore maman mais

Rendez-vous sur Hellocoton !

34 réponses à “Je ne suis pas encore maman mais”

  1. Marie Kléber dit :

    C’est certain qu’il y a des choses qui peuvent choquer. Les allocs par exemple…C’est triste de faire des enfants pour toucher des aides. Quant à passer du temps avec eux, c’est essentiel et c’est même ce qu’on souhaite en général…

    Toutefois 15 jours de vacances avec des enfants en bas âge, ça peut être harassant, épuisant. Je crois qu’il faut l’avoir vécu pour savoir…
    Alors la maman qui fait la fête le soir du retour à l’école, c’est sa manière aussi de décompresser et de passer le relais!
    Enfin c’est mon avis de maman.

  2. Elisa dit :

    Je ne connais pas la situation en France mais je ne pense pas que les allocs puissent couvrir la totalité des besoins des enfants (un enfant, c’est très cher), donc faire des enfants pour les allocs est, à mon sens, un mauvais calcul
    Pour ce qui est de vouloir qu’il.s retourne.nt à l’école, je ne suis pas ce genre de mère mais je peux comprendre que parfois, les mamans soient saturées et crevées dans la mesure où les enfants sont crevants et qu’on n’a, généralement, pas leur âge et encore moins leur énergie. Cela dit, je ne comprends pas ces mamans qui passent 45min par jour avec leurs enfants et qui limite trouvent ça encore long.
    La vérité c’est qu’on ne sait pas du tout quel genre de mère, on va être, avant de l’être et on se rend compte bien souvent qu”avant on avait des principes et que, maintenant, on a des enfants” et que l’un ne va pas forcément avec l’autre.

    • laparenthesedor dit :

      Sauf que l’argent reçu par les allocs, n’est pas utilisé pour les enfants. Dans les cas auxquels je pense.
      Je suis Atsem, je suis avec les enfants toute l’année, ce ne sont pas les miens et j’y survis

  3. C’est amusant, je ne connais pas l’illustration précise à laquelle tu fais allusion mais je vois le style, et en effet, moi aussi je ne suis pas fâchée de remettre mes enfants à l’école après les vacances ! je précise bien, après les vacances, pas au début 🙂

    Comme le disent Marie et Elisa, une chose est de travailler avec des enfants qui ne sont pas les tiens, une autre est d’avoir des enfants à soi : ce sont deux expériences qui n’ont rien à voir. Ton métier d’atsem t’apprend des choses sur le développement des enfants, leur psychologie, mais ne te renseigne en rien sur tes capacités nerveuses quand des enfants sont avec toi h24, 365 jours par an.

    Les exemples que tu cites ne sont pas très représentatifs et assez caricaturaux : en quoi ce que la petite fille a raconté signifie que sa mère compte sur les allocs pour vivre ? Ça se saurait s’il suffisait des allocs pour élever des enfants 😀 tu ne peux pas juger une famille sur un bribe de conversation de 20 secondes au supermarché, c’est trop facile.

    Quant au fait de mettre les enfants devant la télé, tu as raison, certains parents le font en effet. Mais ce n’est qu’à l’image du temps d’écran des adultes, quand on cumule smartphone + tablette + télé. Et c’est à l’image de la société qui vend des produits toujours plus high-tech, des émissions toujours plus débiles aux contenus toujours plus affligeants, etc… C’est une réflexion globale à mener sur comment on éveille les enfants (et les adultes) et quels exemples on leur donne.
    Quoi qu’il en soit, merci pour ton article, même si je ne partage pas toutes tes analyses, il a le mérite de susciter la réflexion !

  4. catherine dit :

    Ahhh mais pour etre atsem il faut effectivement aimer les enfants ( des autres en tout cas). Par ta profession tu dois justement regorger d’idees et d’enthousiasme pour passer toute la journee avec eux. Les parents, ca depend desquels mais ceux qui retournent travailler et meme ceux qui sont en conge parental n’ont peut etre pas ta vocation et trouvent cela plus epuisant et moins facile que pour toi ( je ne dis pas que c’est “facile” mais ce que je veux dire c’est que certains ont des facilites, une aisance avec les enfants que d’autres n’ont pas quand bien meme ce sont nos enfants). J’ai une petite fille de 3 ans et je travaille a mi-temps et j’avoue que certains weekend quand elle a ete particulierement difficile retourner au travail le lundi me permet aussi de recharger mes batteries. Ce qui ne m’empeche pas de penser a elle la journee, de repenser au bon moment du weekend en souriant( meme si elle a ete difficile y a beaucoup de bons moments) et d’avoir hate de la voir courir vers moi en criant “maman!” quand je vais la chercher le soir a la creche. Une petite pause fait parfois du bien. Je comprends ce que tu veux dire, certains parents et comportement doivent te derouter et on se demande parfois pourquoi ces gens la ont des enfants…Ce sont des raisons peut etre qui nous depassent.

  5. Elisa dit :

    Marie et les autres ont dit tout ce que je pensais: grande différence entre s’occuper des enfants des autres et les siens, et ce, même si je te trouve très courageuse de le faire.

  6. Carolane dit :

    Coucou! Je pense exactement comme toi ! Merci pour cet article 🙂
    Bisous

  7. AuroreInparis dit :

    Ce n’est pas un secret, il y a des “parents ingrats” de “mauvais parents” et d’autres qui, parfois, sont juste (très) fatigués. A l’heure où je me pose des questions sur la maternité, et la parentalité au global (parce que clairement, l’heure tourne et je ne suis pas décidée), je mesure à quel point c’est un changement de vie radical et difficile, même si c’est sensé être le sens de la vie, et quelque chose de naturel. Et je comprends que certains déchantent ou n’ai pas pris la mesure de cela. Et cela fait des enfants malheureux 🙁

  8. Petzou dit :

    Comme dit la fameuse maxime: Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants !
    C’est le genre de choses que je pensais il y a 2 ans, depuis j’ai eu… 3 enfants… (oui, oui 3enfants en 2an, vive les naissances multiples!!). Elles sont encore trop petites pour l’école et les vacances et pour l’instant elles n’ont pas vu l’ombre d’un écran (et j’en suis fière) mais je suis beaucoup plus indulgente depuis avec les autres mamans. Quant aux allocations, même pour celles qui en touche beaucoup: est ce que cela peut vraiment devenir rentable? Pas sure… un enfant ça coûte cher, très cher!

  9. yasmine dit :

    Je te rejoins sur les deux derniers points. Pour le premier je suis plus sceptique, je connais beaucoup de mamans célibataires et ce n’est pas qu’elles considèrent leurs enfants comme des boulets. Mais élever 3 enfants seuls c’est épuisant, alors quand arrivent les vacances que tu n’as pas de nounous, pas de grands parents, pas d’argent, ce n’est pas forcément de la rancune mais de l’inquiétude que tu vois sur leurs visages.

  10. Solange dit :

    Je n’ai pas d’enfants non plus et je ne compte pas en avoir tant que certaines conditions ne sont pas respectées, moi aussi 🙂 Par exemple : je ne ferais pas d’enfants tant que je ne me sentirais pas bien dans ma vie ou dans mon boulot : hors de question de devenir le genre de parent qui projette sur son enfant. Je ne ferai pas d’enfants tant que je n’aurais pas trouvé la bonne personne : pour être parent, mieux vaut être soudé. Bref, tout ça, c’est pas encore pour demain, mais on n’est pas pressées non plus;)

  11. Je crois que je vois de quel dessin tu parles ! J’ai déjà vu l’équivalent en mini-film, les enfants sortent de la maison pour aller en classe, et les parents sont tristes, pleurent, sont émus, et ils leur font des bisous. Dès que les enfants tournent le dos, les parents se mettent à danser et à rire. Les gosses se retournent, les parents se remettent en position “pleurs, gros bisous envoyés de loin, émotion…”. Puis les enfants se remettent dos aux parents pour partir vers l’école. Les parents se remettent à danser, etc., au moins sur 4-5 fois où les enfants se retournent lol !!!!
    Moi j’ai trouvé ça marrant ;))) Bon en même temps j’aime pas les gosses, plus ils sont loin de moi, mieux je me porte lol ! Mais même si j’aimais bien ça, c’est de l’humour, c’est pas méchant et ça ne prône pas la maltraitance ou quoi ^^

    Puis je comprends ces parents aussi 😉 Ils bossent, ils posent des congés pour pouvoir garder leurs enfants et leur faire à manger. Donc même pendant leurs congés, où ils sont censés recharger les batteries et se reposer, ils vont devoir déployer encore plus d’énergie qu’au boulot (surtout s’il y a 2 enfants ou plus, et s’ils sont encore petits). Ils ne sont pas limités au statut de “juste parents”, ils sont aussi humains, avec des besoins de sommeil, de calme, d’improvisation dans leurs journées… bref, de profiter de la vie sans avoir une source de stress permanence.
    Donc cette réaction, je la trouve compréhensible, même saine. T’imagine les parents qui sont sans arrêt dans le contrôle, et qui règlent leurs journées en fonction des caprices de chacun de leurs gosses ? Dans quel état ils finissent !!!!

    Enfin moi j’ai pas de gosse, j’en veux pas, parce que je sais qu’ils seraient sans arrêt devant un DVD, justement 😀

  12. Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants!
    Cette maxime bien connue des mamans résume assez bien ce que j’ai pensé en lisant ton article!
    Oh! Bien sûr, je partage ton opinion sur nombre de tes remarques (surtout sur les allocs… d’autant plus que cela serait un mauvais calcul: un enfant coûte cher, et les allocs ne permettront jamais de faire fortune!) mais, avec l’arrivée de Timéo et Isaure j’ai appris à assouplir mon jugement…
    Je ne fais pas la tête lorsqu’ils sont enfin en vacances, je m’en réjouis même avec et pour eux! Et aussi pour moi, car je vais enfin pouvoir profiter encore un peu plus d’eux… pourtant, lorsqu’arrive la rentrée, je suis contente de la même manière: je vais enfin avoir 3 minutes pour moi, avoir le droit de prendre une douche seule, ne plus boire mon café froid, écouter le silence, faire autre chose que jouer au puissant 4 ou au UNO (même si j’en apprécis chaque partie).
    J’adore mon rôle de maman… mais je ne suis pas qu’une maman! Je suis et reste la même femme qu’avant celle d’enfanter. J’ai pris une casquette de plus pas en moins!

  13. Je suis assez d’accord avec toi, parfois j’hallucine un peu ! Certaines personnes font des enfants alors qu’elles n’ont pas du tout la fibre éducative. Personnellement, je ne pense pas faire d’enfants biologiques, mon mari et moi envisageons plutôt d’adopter pour plusieurs raisons, et si j’ai la chance que ça se concrétise un jour, je sais que je ne verrai pas mon enfant comme une contrainte et que je ferai tout pour le stimuler et l’éveiller. Après, c’est difficile de se positionner quand on n’a pas d’enfants. Toi tu es atsem, donc tu as une plus grande légitimité que moi qui n’y connaît absolument rien ! ^^ Si ça se trouve je ne ferai pas mieux !

  14. J’ai commenté hier, mais je suis pas sûre que mon comm soit passé ! Tu pourras me drie ? 🙂 J’ai commenté vers 23h il me semble 🙂

    • laparenthesedor dit :

      Si si j’ai bien reçu, mais je n’ai pas encore eu le temps de tout lire et répondre, je m’y colle demain 🙂

  15. Laurane dit :

    Je ne suis pas encore maman mais… je suis entièrement d’accord avec toi 😉

    Espérons qu’on ne changera pas d’avis plus tard ^^ même si pour les allocs c’est sur que non !!

  16. Amélie dit :

    Coucou
    Je ne suis pas encore maman non plus et je me dis les mêmes choses que toi !
    On entend parfois des choses vraiment aberrantes voir choquantes… après sur certains points je pense que la vision des choses changent avec l’arrivée de mini-nous… On verra ! 😉

  17. Tu te fais une opinion mais sur un instant et tu n’as pas les tenants et aboutissants. Par exemple, je suis cette maman qui est contente que son enfant retourne à l’école car mon enfant demande à être à l’école presque H24. Elle râle les week-ends car ce n’est pas encore l’école. Que quoique je fasse, l’occupe, ce n’est jamais assez. Il faut savoir qu’elle a été à l’école à trois ans et demie et que j’ai du faire l’école à la maison car elle était en demande d’apprendre pendant six mois. J’avoue que je n’ai pas la fibre institutrice. Je n’ai pas aimé cette période.

    Tu as entendu la phrase d’une petite fille mais ils ont une vision de la chose qui quelque fois est fausse. Ma pitchounette pense que maman est en vacances toute l’année car elle me retrouve à chaque jour à la maison après l’école et pas comme papa qui travaille.

    Après, je comprends ce que tu penses et ce que tu te dis. Lorsque tu seras maman, cela va bien se passer, tu assureras suivant tes convictions 😉

  18. Hiddenlifee dit :

    Ta vision des choses est très similaire à la mienne !
    Et je pars aussi du principe qu’il n’y a pas d’âge pour avoir des enfants, j’ai bientôt 29 ans et j’entends tout le monde me dire ‘c’est bientot l’âge des enfants”, ou “t’as loupé un peu l’âge de devenir maman” ! Ben non andouille je ferais un enfant quand je le voudrais !
    Ahurissant l’histoire de la petite fille sur les allocs ….
    Et concernant le temps à leur consacrer, je “m’exerce” avec mes neveux, je les prends à la maison, mais j’évite de les laisser devant la télé, ou la console ! Je souhaite que mon enfant connaisse l’enfance que j’ai connu : découverte, copains, bêtises (flaques d’eau, boue partout, perso je m’amusais à défaire et remettre ma chaîne de vélo).

    Bisous ma Belle x.

    • laparenthesedor dit :

      Oui c’est vrai les chaînes de vélo !
      Pour rien au monde je n’aurais troquer mes barbies et mes Polly pockets contre la télé !

  19. Ornella dit :

    Un peu court ton article mais je suis d’accord avec toi. Les parents ont tendance à oublier que sans être parents nous-mêmes, nous avons été enfants et donc nous comprenons ce qui bon et mauvais. Les parents qui laissent tout faire à leurs gosses par exemple, c’est insupportable. Deux fois, j’ai été confrontée à l’exemple qui va suivre : un enfant qui joue sur une tablette (à des jeux trop violents d’ailleurs) le son à fond dans un hall d’aéroport ET dans l’avion (deux enfants différents hein, je précise de familles différentes). Les parents n’ont pas idée que peut-être il serait bon d’éteindre le son. Ils n’y pensent même pas, et ne semblent pas gênés non plus par le bruit. CA ME GAVE.

  20. Justine dit :

    Tout ça me paraît tellement évident, et malheureusement ça ne l’est pas pour tout le monde… Ce serait chouette qu’il n’existe que des mamans aussi bienveillantes !

  21. […] À lire aussi Je ne suis pas encore maman mais […]

  22. Kassandra dit :

    Je rejoins la plupart des commentaires… Et en lisant l’article j’avais un sourire en me disant “c’est ce qu’on dit quand on a pas d’enfants”

    J’ai une “amie” qui m’a dit un jour “Tu m’as choquée, comment tu peux dire que tu es contente qu’ils retournent à l’école” (amie n’ayant pas d’enfants et une éducation toute parfaite dans la tête”

    Moi c’est elle qui m’a choquée. En tant que parent / maman on a pas le droit de dire qu’on est fatigué et qu’on est content qu’ils aillent à l’école ? J’ai décidé depuis bien longtemps de ne plus faire attention à ça 🙂 Si je suis fatiguée je le dis, sans honte aucune, on est humains même en étant parent 🙂

    Mais par contre je suis entièrement d’accord pour le fait de râler avant les vacances ou les allocs… ça par contre non quoi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Parenthese d'Or - Tout droit réservés
%d blogueurs aiment cette page :