Les trucs étranges pendant une migraine

29 octobre 2019

Ma dernière migraine a déboulé en plein milieu de la nuit, sans prévenir. Aucun signe la veille m’a fait dire, attention la vilaine arrive. Non rien. Même pas un petit point douloureux avant de dormir, rien du tout.

À lire aussi : 12 phrases pour les migraineux

Les trucs étranges pendant une migraine

Les trucs étranges pendant une migraine

J’ai remarqué que quand ça arrive en pleine nuit, avant de me réveiller je rêve que j’ai mal à la tête. La mauvaise surprise c’est que quand je me réveille vraiment, ce n’était pas qu’un mauvais rêve. Et ce n’est pas qu’un simple mal de tête c’est bien là. Et vient ces rituels assez bizarres, que je fais finalement à chaque fois.

Je secoue ma tête

Enfin quand je dis secoue c’est tout doux, mais ça me permet de vérifier que, fait ch***, c’est bien là. La douleur n’était pas imaginaire, j’ai bien mon bulldozer dans la tête. Je me lève avec toute la difficulté du monde. Oui le but est d’atteindre le médicament, qui est dans la cuisine, sans trop remuer la tête, pour éviter sur les 57 marteaux qui sont dans ma tête ne percutent mon cerveau.

J’avale mon médoc, je me pommade la tempe d’huile essentielle ou de baume du tigre (dans le creux entre le cou et le bas de la tête aussi c’est magique comme ça fait du bien) et je retourne me coucher en marchant comme un robot tout rouillé. Sans oublier le passage du : il faut poser la tête sur l’oreiller et donc pencher la tête et donc faire tinter les 57 marteaux contre mon cerveau.

À lire aussi : Les pires moments pour avoir une migraine

Je localise la douleur

Le truc génial pendant une migraine c’est que si tu ne bouges plus la tête ça cogne moins. Du coup il y a ce truc étrange de localisation. Sans toucher sans bouger la tête, je cherche ma migraine. En bougeant juste un tout petit peu mes yeux. Par contre si tu as le malheur d’éternuer ou un sursaut imprévu c’est mort, pas besoin de localiser.

J’appuie sur la zone douloureuse

Et je ne sais vraiment pas pourquoi je fais ça, mais je le fais à chaque fois. J’appuie dessus comme des mamans étranges appuient sur la bosse de leur enfant pour faire rentrer la bosse (le truc impossible et pourtant). Comme si ça allait disparaitre en appuyant. Et plus ça fait mal plus j’appuie dessus.

À lire aussi : Noter ses migraines pour mieux les comprendre

Les trucs étranges pendant une migraine

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 réponses à “Les trucs étranges pendant une migraine”

  1. Céline dit :

    Je commence à les découvrir et c est vraiment la galère.
    Je te souhaite bon courage

  2. Miléna dit :

    Coucou !

    Je me retrouve tellement dans ton article. Mes migraines sont devenus assez rares mais c’est exactement ça ! Je compatis parce que ces foutus marteaux dans la tête, c’est vraiment terrible.
    Et j’ai remarqué aussi que le baume du tigre fait des merveilles 🙂
    Mais ce qui m’a permit de vraiment les espacer, c’est clairement la gestion du stress. Elles sont beaucoup plus présentes dans les périodes de stress et de travail intense. Je ne sais pas si c’est pareil pour toi ?

  3. Ah là là, c’est tellement vrai. J’aurais pu écrire cet article.

  4. Farah dit :

    Beaucoup moins de migraines qu’avant mais je vois bien ce dont tu parles… Heureusement que j’en ai moins car avec 2 petites en bas âge pas question d’attendre qu’elles passent avec elles 😅😅 pour les plus faibles ceci étant j’ai remarqué que l’activité physique, marche ou running cool peuvent vraiment aider à les faire passer

  5. Ah là là, moi aussi je fais ce truc qui consiste à appuyer sur les zones douloureuses (et pas que pour les migraines d’ailleurs) ! Va savoir pourquoi on fait ça ! Comme si la douleur allait partir parce qu’on lui “met la pression”. XD

    Sinon, en tant que grande migraineuse, je compatis.
    Les miennes sont psychosomatiques, donc je peux prendre tous les médicaments que je veux, rien n’y fait, il faut que j’attende que ça passe. Du coup, ça fait longtemps que je ne prends plus rien, j’atténue juste la douleur avec des huiles essentielles.

    Depuis quelques années, je fais des migraines ophtalmiques et le phénomène de l’aura est vraiment bizarre à expérimenter !

  6. Ah! Comme je me suis reconnue dans la démarche de robot rouillé à la recherche de son médicament!!
    Tout comme toi, j’évite de bouger dans ces moments là… même si j’aime bien appuyer sur ma douleur!!

  7. sibylle dit :

    dur dur…Bon courage pour ces moments diffciles

  8. Laurane dit :

    J’ai de la chance, j’ai rarement mal à la tête !
    Ça doit être trop chiant pendant la nuit !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Parenthese d'Or - Tout droit réservés
%d blogueurs aiment cette page :