Ma plus grande peur au lycée

20 août 2019

Je n’ai pas aimé le lycée. Même si ça a été beaucoup moins catastrophique que le collège, pour rien au monde je n’y retournerai. Et pour rien au monde je voudrais revoir tous ces lycéens que j’ai croisé. Ce fût une page très difficile à tourner à l’époque, je n’ai donc pas envie de faire marche arrière.

À lire aussi Le regard des autres

Ma plus grande peur au lycée

Le collège s’était assez mal passé, j’ai dû développer des peurs. J’ai compris qu’au collège, si j’étais seule dans un couloir, à la cantine, même dans la rue en dehors du collège ou dans la récréation, j’étais sujette aux emmerdements en tout genre. Menaces, bousculades, coup de poing gratuits etc. Alors que dès que j’étais accompagnée personne n’osait.

Et c’était ma plus grosse peur au lycée. Bien que je ne retrouvais quasiment personne du collège, je ne voulais pas tenter le diable. C’était même devenu obsessionnel.

Ma plus grande peur au lycée

Que ce soit le matin ou le midi je voulais être certaine de ne jamais me retrouver seule. Et quand ça arrivait je me planquais. Ou j’essayais d’être au téléphone avec quelqu’un, pour ne pas me “sentir” seule. Même si techniquement je l’étais, avoir quelqu’un au bout du fil me donnait l’impression d’une présence.

Et pourtant, au lycée, je n’ai jamais été menacé ni physiquement ni moralement. A part une pauvre fille qui se foutait de moi H24 et me traitait de grosse (alors qu’elle devait faire 3 fois mon poids) à longueur de journée. Elle en avait toujours après moi. Et vu que j’avais des sales notes autant vous dire qu’elle s’en donnait à cœur joie. Bref, j’étais moche, j’étais grosse et débile.

Vous allez me dire, au moins quand elle était là à me pourrir la vie, je n’étais pas seule. Et le pire ce que c’était très souvent, car nous avions une “amie” en commun. Alors “amie” car finalement vu comment elle se foutait de moi avec elle, je ne pouvais pas appeler ça une amie.

Elle était humainement affreuse et j’avais l’impression d’être la seule à m’en rendre compte. Je pense, avec beaucoup de recul, que c’était la jalousie qui la rendait si méchante.

Mais voilà, elle avait trouvé mon point faible. Et avec beaucoup d’acharnement elle avait réussi, vers la fin de la deuxième année à ce que je me retrouve quasiment toute seule.

Mais plus grande peur était finalement arrivée, heureusement vers la fin de l’année scolaire. J’ai quand même passé plusieurs semaines à angoisser matin, midi, soir, nuit à l’idée de retourner au lycée. C’est comme ça que mes premières migraines ont débarqué. Plusieurs nuit à espérer que ça s’arrête. Que tout s’arrête. C’était devenu insupportable.

Dans mon malheur, le lycée a eu une fin assez humiliante, ce qui ne fût que bénéfique. J’ai pu passer mon CAP à distance, m’en sortir et faire un travail que j’aime.

À lire aussi C’est seulement du harcèlement moral

Ma plus grande peur au lycée

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réponses à “Ma plus grande peur au lycée”

  1. juliette dit :

    J’ai adorai te lire et moi non plus pour rien au monde je retourne au lycée !

  2. Comme tu l’as très bien dit, si les gens se comportent mal avec les autres, c’est le plus souvent par jalousie. Bon weekend !

  3. Bonsoir, ton article est très intéressant, comme toi je n’ai pas particulièrement apprécier mes années collège lycée, je n’en garde pas de mauvais souvenirs, mis à part d’être seule les premières années, et d’en avoir un gros stress pour pas grand choses aux final, heureusement, enfin, je n’ai pas le souvenir d’avoir été le bouc émissaire, cela doit être tellement horrible a vivre, après, jai aussi connu les moqueries du style ( le mec veut sortir avec toi,,,et tu te rend compte que c’est un gage)…heureusement, à l’époque je me soucier peut de ça. Disont que ça ne m’a jamais trop touché. Puis au lycée la aussi rien n’à déclarer, c’était pas le fun, ni autre, mais ce qui est sur c’est que je n’aimerais pas revenir en arrière. Le plus dur aura etait mon année d’internat 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Parenthese d'Or - Tout droit réservés
%d blogueurs aiment cette page :