Peut-on encore marcher sans téléphone ?

30 octobre 2018

Sortir du travail, d’un magasin, d’un restaurant, lycée, ou pire du collège. Ils sortent tous le téléphone collé à l’oreille ou greffé dans la main. À leur risques et périls car ils ne sont pas forcément attentifs à ce qu’il se passe autour d’eux.

Peut-on encore marcher sans téléphone ?

Peut-on encore marcher sans telephone?

Bon d’accord, pour ma génération qui ne l’a pas fait? Même moi je le faisais. Au lycée quand j’étais au maximum du mal-être dans ma peau, que je ne supportais réellement plus le regard des autres. Les moquerie, les jugements. C’était un peu comme une arme de défense. Parfois même je n’avais personne au bout du fil, c’était pour dissuader ceux qui voulaient être désagréable de le faire.

Puis combien de fois, adulte, j’avais les écouteurs enfoncé dans les oreilles, avec de la musique, pour ignorer les remarques des gros lourds. Vous voyez de quel genre de gros lourd je parle? Toujours les mêmes, avec les compliments à deux francs six sous.

J’ai l’impression que c’est devenu comme un réflexe pour beaucoup. On sort, on prend le téléphone pour appeler ou écrire des sms ou lire je ne sais quoi. Ce que je me demande c’est pourquoi on est autant à avoir pris ce réflexe-là?

À lire aussi L’impact des réseaux sociaux sur notre vie

Puis un jour j’ai eu un déclic.

J’avais commencé à me balader les écouteurs toujours dans les oreilles mais sans musique. Un peu comme le coup du téléphone. J’avais envie d’entendre à nouveau les sons autour de moi. Déjà c’est plus sécurisant d’entendre ce qu’il se passe autour de soi. Les vélos, les piétons, les voitures. Puis réentendre des bruits comme le chant des oiseaux. Le bruit du vent, de l’eau. C’est tellement plus agréable.

Aussi c’était aussi un choix forcé, avoir de la musique forte dans les oreilles, n’aide pas pour avoir moins de migraines.

Moins sortir mon téléphone sans raison. Histoire de ne pas me le faire voler facilement aussi. Puis regarder à nouveau autour de moi. Pas juste mes pieds ou le trottoir (même si regarder le trottoir peut d’avérer utile dans certains cas). Apprendre à être moins dépendante de mon téléphone.

À lire aussi Ces choses qui rendent heureux

Peut-on encore marcher sans telephone

Pourquoi cet article ?

Car, depuis quelques semaines je ne vois que ça. Ou je ne fais attention qu’à ça. À ces troupeaux de gens tous hypnotisés par leur téléphone dans la rue. À peine le nez dehors, qu’ils sont tous absorbés par le téléphone. Comme s’il n’y avait rien d’autre à voir autour d’eux. Je n’ose pas imaginer les dégâts s’ils croisent un poteau.

Mais j’ai vu pire, si c’est possible. Une fois dans Paris, un jeune homme, écouteurs dans les oreilles qui marchait un lisant un bouquin. J’ai d’abord été étonnée qu’il puisse lire en marchant, je suis à peu près certaine que j’aurais le mal de mer et je serais incapable de garder ma ligne sans la relire 156 fois. En plus, avec des écouteurs, je suppose qu’il écoutait quelque chose, de la musique? Niveau concentration pour moi c’est fichu, lire avec un fond sonore, je serais trop tentée à chantonner la chanson. Puis après j’étais choquée. Écouteurs sur les oreilles, en train de lire un livre en marchant. Lire en marchant.

Déjà que le nez fixé sur le téléphone m’alerte un peu. Là, à part vouloir fuir le monde qui l’entour je ne vois pas autre chose. Et finalement, c’est hyper triste. Serait-ce ça le problème? Pas qu’un problème d’addiction mais chercher à fuir le monde qui nous entoure?

À voir aussi Gribouille fête Halloween + fonds d’écrans

 

Peut-on encore marcher sans telephone
Rendez-vous sur Hellocoton !

29 réponses à “Peut-on encore marcher sans téléphone ?”

  1. Aipaminomdas dit :

    “Il lisait en marchant ou il marchait en lisant” ?
    Le fait est que le spectacle de ces gens, jeunes ou moins jeunes, le portable à la main (ou dans la poche avec les écouteurs sur les oreilles) est affligeant ! Parce que c’est une importante majorité. C’est également dangereux (physiquement cf le poteau). C’est également dangereux socialement : la communication normale n’existe plus.La course aux communications instantanées (réseaux sociaux) propage des nouvelles non vérifiées et on sait les conséquences que cela peut avoir (dénigrement infondés des personnes rassemblements soudains et intempestifs, jusqu’à ces bagarres où le risque est de perdre des vies).
    Est-ce seulement ne recherche de fuite du monde qui nous entoure ou faut-il y voir une fuite de ce que nous sommes ?
    Merci de cette excellente réflexion.

    • laparenthesedor dit :

      Merci pour ce grand commentaire 🙂

      Il n’y a pas que les poteaux qui sont dangereux. Avec les écouteurs sur les oreilles ils n’entendent plus les voitures, les vélos, les trottinettes, les rollers bref tout….

  2. Pauline dit :

    Je pense simplement que le monde évolue et la technologie avec, c’est un fait, on ne peut pas vivre comme on vivait en 1980 ou même y’a 5 ans, les choses changent et évolue. Alors soit on décide de vivre avec notre temps ou tout simplement d’agir comme on en a envie. En ce qui me concerne je regrette aussi le temps où le téléphone n’avais que pour but d’apeller quelqu’un, malheureusement les temps ont changés. En tout cas il faut prendre plus au sérieux les personnes réellement addict car comme toute addiction, ça se soigne !

  3. Nina dit :

    Oh lala !!!! il avait les écouteurs aux oreilles en lisant?!?! Alors là, faut le faire?!
    Je sors souvent sans mon téléphone, pour la simple et bonne raison que je l’oublie en partant trop vite… mais je suis hallucinée de voir tout le monde omnibulé les yeux rivés sur l’écran de leur téléphone.
    Nouvelle génération, nouvelle vie !
    Bisous des îles

  4. Lilli de dit :

    Perso mon téléphone est dans ma poche ou mon sac. Je le sors parfois dans le train quand j’ai oublié mon livre sinon je préfère bouquiner. Mais bon je ne suis pas d’une génération qui a grandi avec un portable dès le plus jeune âge.

  5. celine dit :

    Non seulement ca peut être mais quel dommage !!
    Il y a tant de choses à observer quand on se donne la peine. Tu as parlé de la nature je rajouterai l’architecture. Les bâtiments qui nous entourent sont tous différents avec des milliers de détails surprenant.
    Pour les personnes qui ne sont pas fans des vieilles pierres ils peuvent observer les personnes. La variété des styles, des tenues, des coiffures et tellement vaste.
    Bref levons la tête

  6. yasmine D. dit :

    Question que je me pose aussi, et puis je me rend compte que je fais pareil, même si j’essaye de rester attentive. Surtout au moment de traverser. Je dirais même serions nous capable de vivre ne serait-ce qu’un jour sans téléphone ?

  7. Alors moi je sors mon téléphone sur tout le trajet pour aller au boulot, et je joue à Harry Potter, mais c’est pour la bonne cause : si je ne joue pas sur mon tel, je marche trop vite et j’arrive en nage, j’ai l’impression de puer le fennec mort malgré le déo… au moins quand je joue en marchant je prends plus mon temps lol !!!

  8. Jolies lueurs dit :

    C’est vrai que de nos jours, les yeux sont rivés sur les écrans, c’est parfois une barrière entre les gens… Perso, je n’ai pas encore succombé au smartphone même à 26 ans, et même si parfois j’hésite à craquer, je suis bien contente d’être libre vis à vis de ça !

  9. Katerinotshka dit :

    Je fait un tonne d’efforts pour m’en éloigner mais j’y reste toujours scotché 🙁

  10. Comme tu dit parfois avoir le téléphone a l’oreille permet d’éviter des situations embarrassantes mais parfois aussi j’aime bien lever le nez et profiter du monde qui m’entoure ^^

  11. Salomé dit :

    J’ai pris l’habitude du téléphone à cause des “relous”… Maintenant, c’est comme une extension de moi, un prolongement, j’ai vraiment du mal à être sans téléphone ( même sans le regarder). J’ai besoin de l’avoir en permanence à côté de moi sinon ça ne va pas. Pourquoi ? Je ne sais pas, mais je me suis rendue compte de cela il y a peu et j’aimerai bien parfois, m’en défaire, mais c’est très difficile…

  12. Laurane dit :

    Ton article m’a beaucoup plu 🙂 et pourtant je suis la première à le faire… la preuve là je suis dans le métro et au lieu de prendre un bon livre (car j’en ai PLEIN que je n’ai pas lu dans ma bibliothèque), je suis sur mon téléphone :/

  13. Et en plus c’est hyper dangereux… Les rares fois où j’ai eu le nez dans mon téléphone alors que je marchait, je me suis prise un poteau, un passant… et j’ai eu de la chance, ça aurait pu être pire… Bref ce n’est pas un vice que nous avons, sans doute parce que notre génération n’a pas grandit avec le téléphone portable et internet (premier mobile à 17 ans parce qu’avant ça n’existait tout simplement pas, et internet est arrivé quand j’en avais 15 je crois.). Mais quoiqu’il arrive, ce besoin de se réfugier en permanence dans le téléphone me dépasse un peu..

  14. Rose Capsule dit :

    J’essaye de plus en plus de n’utiliser ni écouteurs ni téléphone lorsque je sors, mais j’avoue qu’en fonction des situations, ce n’est pas toujours évident. Notamment lorsque je fais face à des « gros lourds », j’ai pris le réflexe de sortir mon téléphone comme pour montrer que je suis occupée et pas seule dans ce genre de situation. C’est étrange à dire, mais c’est presque pour me rassurer moi-même et j’ai observé que beaucoup d’amies avaient ce même réflexe. Pendant un moment, j’avais même pris pour habitude de marcher dans la rue avec mes écouteurs mais sans musique, comme si cela faisait barrage. Mais cela dit, je suis d’accord qu’on est tous un peu trop accro à nos téléphones :/
    Merci de nous avoir partagé cette réflexion très intéressante !

    • laparenthesedor dit :

      J’ai fait pareil pour le coup des écouteurs sans musiques
      Et oui le téléphone pour éviter les gros lourds c’est malheureusement la base…

  15. Mindandbeauty dit :

    Très belle réflexion. Avec les nouvelles technologies nous sommes tous de plus en plus connectés et vivons de plus en plus en étant “dépendants” de ces objets. Je me suis déjà fait la réflexion plusieurs fois. Mais aujourd’hui si je suis très souvent sur mon téléphone, j’essaye aussi de plus en plus de profiter de la nature, d’écouter les bruits, de regarder autour de moi etc… Et ça fait du bien !
    Tia

  16. Justine dit :

    C’est un très bel article, un très beau message. Effectivement, il y a sûrement une sorte de fuite dans tout ça. Je suis un peu une mamie trop prudente mais personnellement, j’écoute rarement de la musique pendant que je marche, ou bien seulement avec un seul écouteur parce que je vois être attentive, si quelqu’un est derrière moi, quand je traverse, peu importe… C’est une question de sécurité de base. Ensuite, c’est vrai que c’est dans les transports en commun que j’ai le plus envie de m’évader avec de la musique. Même si parfois, j’aime bien écouter les conversations des gens… Ahah
    En tout cas c’est vrai que parfois, c’est cool d’oublier son téléphone, et d’être pleinement attentif au monde. 🙂
    A bientôt <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Parenthese d'Or - Tout droit réservés
%d blogueurs aiment cette page :