Sommes-nous la génération du changement?

20 septembre 2019

Suite à mon article sur “Le cruelty free à la maison”, j’ai eu un super commentaire d’Aurore, du blog Eternelle rêveuse, qui me disait qu’elle avait l’impression que nous étions la génération du changement. Que nous voulions plus d’éthique et de naturel dans nos produits.

J’ai un vieux souvenir dans ma tête, qui revient assez souvent quand je vois ce que devient notre jolie planète. Enfin jolie, avant. Car maintenant voir des plages et des océans rempli de plastiques. Voir des animaux marins mourir avec des déchets dans leurs estomacs. Ou voir un ours manger un siège auto. Tout ceci me dégoute au plus haut point. Me révolte aussi.

Enfin, ce souvenir c’est une conversation avec ma mamie maternelle, sans laquelle elle me disait qu’elle était désolée de la planète qu’elle me lasserait. Ces erreurs qu’ils avaient fait. Cette sur-consommation. La pollution, partout. Et que oui, dans un sens c’était aussi de sa faute et elle espérait que moi, ma génération on essayerait de changer les choses.

À lire aussi Le cruelty free à la maison

Sommes-nous la génération du changement?

À lire aussi Le changement n’est pas toujours négatif

Sommes-nous la génération du changement?

C’est vrai que depuis quelques années j’ai vu que les choses bougeaient doucement sur les réseaux sociaux. On commençait à réfléchir sur notre consommation. Nos déchets. Certaines se lançaient sérieusement et donnaient des petits conseils. Souvent je lis que tout ça, c’est un effet de mode. Et bien franchement non, je n’espère pas.

J’ai commencé à m’y mettre doucement, de mon côté, il y a trois ans maintenant. J’ai abandonné mes cotons démaquillants pour des cotons lavables et mine de rien c’est un bon geste pour la nature. Car je jetais au moins deux cotons par jour, puis c’est économique. Une fois les cotons lavables achetés, ils durent hyper longtemps.

Puis je suis passée aux shampooings solides, pour utiliser moins de plastiques, puis les produits douche solides. Oui, des savons tout simplement. J’avais envie d’aller encore plus loin, je me suis mise à faire ma propre lessive. Je garde un gros bidon, j’achète du savon de Marseille en copeaux dans un sachet recyclable, du bicarbonate, de l’eau et le tour est joué. Moins de déchets et c’est aussi économique. Je fais 5 bidons pour le prix d’un en grande surface. Limiter les produits ménagers inutiles et favoriser le vinaigre et le bicarbonate, même si j’ai encore du mal pour cette partie-là.

Et je vois que nous sommes de plus en plus nombreuses, de ma génération, à faire ça. J’espère convertir ma maman sous peu.

Puis il y a celles (et ceux?) qui vont encore plus loin que moi, en fabriquant leur propre cosmétiques. En achetant au maximum en vrac. En consommant mieux, moins. Faire les courses sur le marché ou chez les petits commerçants.

Alors évidemment on ne peut pas être parfaitement parfait. On ne peut pas forcément faire tout bien, pour de multiples raisons. Mais c’est en faisant des petits changements, qu’on peut petit à petit changer les choses.

Alors oui, j’aime espérer que nos sommes la génération du changement, que nous allons changer des choses. Évidemment on ne pourra pas tout changer, mais que la génération après nous aura aussi envie de changer d’autres choses.

 

Sommes-nous la génération du changement?

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 réponses à “Sommes-nous la génération du changement?”

  1. Je ne sais pas si nous sommes la génération du changement, car on est à mon avis encore trop peu à agir. Mais on est très certainement la génération de la prise de conscience. Reste plus qu’à donner les bonnes armes à nos enfants pour qu’ils changent vraiment les choses.

  2. Morgane dit :

    J’espère moi aussi que ce n’est pas simplement un effet de mode et que de plus en plus de personnes se bougeront, à leur échelle évidemment ! J’aimerais moi aussi faire plus que ce que je ne fais déjà mais changer ses habitudes finalement, ça prend plus de temps qu’on ne le pense…

  3. Laurane dit :

    Je pense aussi qu’on est la génération du changement 🙂 Hier il y avait la première Run Éco à Montréal ! Plus de 270kg de déchets ont été ramassés !!!

    Et parfois, même si ce ne sont que de petits gestes, c’est comme ça qu’on avance ! Bravo d’ailleurs pour ta lessive maison, j’en reviens pas que ce soit si simple à faire en plus 🙂

  4. Belle Demain dit :

    Hello 🙂
    Je pense que certains d’entre nous font partie de cette génération, mais je rejoins les commentaires précédents car je constate hélas qu’encore beaucoup de personnes de ma génération (25-40 ans) s’en fichent complètement et montent au créneau quand on essaie de les convaincre.
    Mais celle d’après (les moins de 18 ans) est certainement la génération du changement, portés par Greta Thunberg.
    De toute façon à un moment nous n’aurons plus vraiment le choix 🙂 et comme tu dis malgré les horreurs qu’on entend au quotidien, il y a toujours un petit espoir.

    • laparenthesedor dit :

      Je sais pas, j’ai une doute sur les moins de 18 ans.
      Je pense que c’est comme pour toutes les tranches d’âge il y a ceux que ça intéresse et ceux qui s’en foutent

  5. marie dit :

    Intéressant ton point de vue. Je trouve que c’est encore parfois difficile de se fare entendre. Entre ceux qui pensent que c’est fichu, ceux qui pensent que c’est pas si grave, et ceux qui n’en ont rien à faire. mais oui, j’espère que la minorité que nous sommes deviendra bientot une majorité! Ça va le faire!!

  6. Scribby dit :

    Nous sommes la génération du changement, de mon point de vue. Mais il faut qu’on accélère et qu’on pressurise un maximum les pressions. Il n’y a pas assez de boycott citoyen à mon goût, trop de SUV et de gens qui continuent à aller à macdo.

  7. Hello Aurélie, merci pour ton partage de point de vue à travers cet article. J’ignore si nous sommes de la même génération toi et moi. En tout cas, nous partageons une même tranche d’espace-temps sur cette planète. Quelque part, à l’échelle de la Terre, je crois que nous pouvons dire que nous sommes de la même génération quelque soit notre âge 😉 Et je suis sûre que nous nous situons tous, êtres humains, à un moment où le changement de nos comportements de consommation ou leur amélioration pour ceux qui ont déjà entrepris une démarche écologique et minimaliste, est nécessaire. Je crois aussi que nous sommes de plus en plus nombreux à faire des prises de conscience en ce sens. Certains pays sont beaucoup plus avancés que la France à ce sujet, à nous de nous en inspirer et de contribuer à ce changement tant qu’il en est temps.

  8. […] A lire aussi Sommes-nous la génération du changement? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© La Parenthese d'Or - Tout droit réservés
%d blogueurs aiment cette page :